Publications

À l'âge de 16 ans, Philippe découvre Khalil Gibran et son œuvre majeure, The Prophet, dans la traduction française, sous le titre Le Prophète, qu'en fit en 1956 le diplomate et auteur-traducteur libanais francophone Camille Aboussouan. Il se dit alors qu'il fera un jour quelque chose de ce texte...

À 20 ans, durant ses études de traduction, il lit le texte anglais... C'est à présent certain, un jour, quand il se sentira prêt, il en donnera sa traduction personnelle.

Quelque 30 années se sont écoulées et Philippe se met à la recherche des éditions originales de tous les écrits de Gibran en anglais, et des nombreuses traductions françaises qui sont disponibles. Son projet prend forme.

Dès son départ à la retraite, à l'âge de 55 ans, Philippe se lance dans la comparaison des 25 traductions françaises du Prophète qu'il a pu identifier. Parallèlement, il prend contact avec l'Université Libre de Bruxelles et s'enquiert des conditions à remplir pour préparer une thèse de doctorat en traductologie. Son sujet : l'analyse comparative des traductions françaises du chef-d'œuvre de Gibran.

Il entreprend par ailleurs de traduire le premier ouvrage de Gibran en langue anglaise, The Madman, qui est paru à New York à la mi-octobre 1918, moins d'un mois avant l'Armistice qui met fin à la Grande Guerre. Fin 2018, 100 ans après la parution de l'original, la traduction de Philippe, sous le titre Le Fol, sera publiée par DEMDEL, maison d'édition arlonaise.

D'autres projets sont dans les cartons, notamment la traduction des autres ouvrages anglais de Khalil Gibran, à commencer par son recueil d'aphorismes, paru en 1926 sous le titre Sand and Foam (Le Sable et l'Écume), une étude comparative de certaines fables de Jean de La Fontaine et de quelques-unes des traductions anglaises, et un travail sur des textes choisis de Pierre Louÿs et de leurs traductions américaines.